Ecologie Sociale Solidaire et Responsable
La perspective de responsabilité

En raison de la situation sanitaire liée à l'épidémie de la COVID-19, l'association tourne à notre plus grand regret au ralenti! Nous espérons vous retrouvez très vite!

La perspective de responsabilité

Les acteurs d’une écologie responsable sont divers. Il me paraîtra donc nécessaire de catégoriser différent leviers d’action.

Responsabilité individuelle.

  • En ce qui concerne la responsabilité individuelle, la démarche sera avant tout pédagogique. L’effort pédagogique et de communication doit tenir toute sa place dans la mise en œuvre d’actions écologiques responsables. En agissant auprès de nos concitoyens (Exemple: le tri sélectif), avec pédagogie et une communication apaisée, nous pourront obtenir énormément de résultats.
  • Il me paraît également nécessaire dans cette notion de responsabilité individuelle de faire prendre conscience à l’ensemble de nos concitoyens que chacun tient sa part de responsabilité devant les écarts irrespectueux envers notre environnement que nous commettons bien plus souvent que nous le pensons.
  • En ce qui concerne la responsabilité individuelle, nous serons convaincus que nos concitoyens ont a cœur de sauvegarder leurs environnements. En cela, ils sont prêt à participer, à encourager et à intervenir. Ce que nous proposerons alors est une démarche de consultation et de concertation démocratique.

Responsabilité industrielle et par différenciation agricole.

  • Devant le constat de l’échec de la gouvernance nationale sur le sujet de l’écologie. Il ne nous ai pas possible d’agir avec force sur les process engagés par l’industrie et l’industrie agricole de manière coercitive. En effet, les localités sont non compétentes pour interdire l’utilisation de tel ou tel produit phytosanitaire, ou chimique. Certains maires en ont fait les frais et se sont retrouvés devant des tribunaux administratifs lorsqu’ils ont décidé de mettre en place de leur propre chef ce genre d’interdictions. Cela dit, et constatant que nous ne seront pas compétent sur ce sujet. Il serait intéressant d’agir au niveau locale sur une transition dans la manière de procéder. Il serait par exemple de bonne augure de rétablir des haies et herbages sur les talus encadrants les terrains de culture afin de favoriser la rétention de l’eau. On pourra également citer le fait que de planter des espèces de végétaux, aux abords des exploitations, qui ont vocation à attirer ou repousser certaines espèces d’insectes en fonction de leur impact (nuisible / bénéfique) serait bénéfique. Il faut bousculer les lignes, faire bouger les barrières.
  • Nous ne serons ni juge ni divin sur la question de la responsabilité industrielle. Ne pouvant tout connaître et avoir une expertise en la matière pleine et viable, il sera intéressant de fixer un cap, commander des études, et recourir à des consultants et/ou des associations qui travaillent sur le sujet.

Responsabilité publique.

  • La responsabilité publique et par conséquent de l’élu qui oriente l’action de la localité dont il a été décidé, par vox populi, en sera la boussole et devra s’inscrire dans cette démarche de transition.
  • Il revient aux élus, quelques soient leurs prérogatives, de garder en tête que c’est sur demain que nous seront jugés. Ce «Demain» devra t il être fallacieusement plus vert parce qu’on l’aura décrété? Ce «Demain» sera t il plus juste, plus propre parce qu’on aura essayé? Où sera t il plus simplement plus vivable et cela car on aura fait le nécessaire pour qu’il le soit. On pourra se présenter de nouveau devant nos concitoyens avec le fruit de notre travail qui sera la fierté de leur avoir rendu une planète plus vivable.
  • Il faudra faire preuve d’audace. Lorsque nous feront remonter les actions de nos localités au niveau de l’association pour partager, par retour d’expérience, le résultat de nos actions. Il sera nécessaire d’établir une projections sur la faisabilité, et même si ce n’est pas simple en ce qui concerne l’écologie, sur les effets bénéfiques à long terme de la mesure décidée. Ainsi nous pourront déployer toute la force de l’action sur un maximum de localités par le biais de nos membres qui auront pour mission de par leurs mandats de mettre en œuvre ces mesures avec cette nouvelle perspective d’uniformisation. Le citoyens engagés au cœur de l’association pourra lui aussi défendre ses convictions dans son entourage et en participant aux actions menées. Nous rappelons par la présente que tout conseils municipales se tient en séance plénière et il est donc possible d’y participer en tant que citoyen.
  • Si demain ne change pas, si demain n’est pas meilleur, si les canicules frappent toujours plus fortes devant des plans d’urbanisations trop gourmand en béton. L’élu sera tenu pour responsable devant ses administrés. Mais chacun y trouvera sa part de responsabilité s’il fait le choix de l’inaction. Personnellement, je n’ai pas envie de fermer les yeux et de porter cette responsabilité.